Parcs nationaux Indonésie

Guide des meilleurs parcs nationaux d'Indonésie
Le top des parcs nationaux en Indonésie que vous devez pas louper

Les meilleurs parcs nationaux en Indonésie à voir durant votre voyage

Les meilleurs parcs nationaux en Indonésie à voir durant votre voyage

Composée de milliers d'îles, l'Indonésie, pays d'Asie du Sud-Est, abrite de vastes étendues d'une beauté naturelle indomptée et plus de 50 parcs nationaux divers qui regorgent d'une faune rare et merveilleuse.

Les forêts tropicales humides d'Indonésie comprennent certains des habitats naturels les plus anciens et les plus riches du monde, qui abritent une faune et une flore fabuleuses, dont de nombreuses espèces que l'on ne trouve nulle part ailleurs sur terre. La multiplicité des îles en Indonésie englobe également de vastes zones de mangroves et de marécages vierges, de forêts et de savanes montagnardes, et des milliers de kilomètres de côtes abritant des récifs coralliens.

Quels sont les meilleurs parcs nationaux d'Indonésie ?

Les parcs nationaux d'Indonésie, qui sont des trésors de faune et de flore sauvages, parsèment ces divers environnements : Les dragons de Komodo, les rhinocéros de Java, les orangs-outans, les éléphants et les tigres de Sumatra. Vous trouverez ci-dessous notre sélection des meilleurs parcs nationaux d'Indonésie pour que vous puissiez profiter pleinement de votre voyage dans ce magnifique pays d'Asie.

1. Le parc national de Komodo

Le parc national de Komodo, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, se trouve dans le détroit entre Sumbawa et Flores et constitue l'habitat naturel du plus grand reptile du monde, le dragon de Komodo. Ce lézard carnivore géant est l'une des plus anciennes espèces du monde et un proche parent des dinosaures qui parcouraient la terre il y a 100 millions d'années. Bien qu'il y ait des dragons sur deux autres îles voisines, afin de protéger les populations sauvages, les visiteurs ne sont autorisés qu'à Komodo et Rinca.

Le point fort d'une visite au parc national est de voir les dragons dans leur habitat naturel. Sur Komodo, le trekking le plus populaire est une marche de 2 km jusqu'à Banunggulung. Si vous souhaitez voir davantage de reptiles insaisissables loin de la foule des visiteurs, vous pouvez, sur rendez-vous, continuer au-delà de Banunggulung jusqu'à Poreng, dans la partie nord-est de l'île, ou jusqu'à Sebita sur la côte. Des promenades plus courtes sont également possibles depuis la station de gardes forestiers de Loh Liang jusqu'à Kampung Komodo, dans le sud-ouest. Les randonneurs des deux îles doivent être accompagnés d'un garde forestier, dont l'expertise en matière de comportement animalier, ainsi que la connaissance des endroits où il faut chercher et repérer les animaux sauvages, sont inestimables. Les rangers sont également responsables de la sécurité des visiteurs.

En plus de ses reptiles extraordinaires, ce coin reculé de l'Indonésie offre l'une des plus belles plages d'Indonésie pour la plongées et l'un des meilleurs sites de plongée en apnée de la région Asie-Pacifique. À marée basse à Pantai Merah (Red Beach), près de Komodo, les récifs regorgeant de poissons colorés sont tout près du rivage. De nombreuses espèces de coraux constructeurs de récifs et d'abondants poissons et mammifères marins, dont des raies manta, des requins, des tortues de mer, des dauphins et des baleines, sont facilement observables. Les forts courants qui y règnent fournissent beaucoup de plancton pour les petits poissons, attirant à leur tour les plus gros, et offrent des voies de migration aux baleines et aux dauphins.

Parc national de Komodo

Informations pratiques :

Transport Il y a des vols quotidiens de Bali à Labuan Bajo, et de l'aéroport de Komodo à Bali, chacun d'eux prenant environ 1,5 heure. Des bateaux à moteur relient quotidiennement Sape, dans l'ouest de Nusa Tenggara, à Komodo, si le temps le permet.

2. Parc national d'Ujung Kulon

Le parc national d'Ujung Kulon, inscrit au patrimoine naturel de l'UNESCO, est situé au sud de Carita, à l'extrémité sud-ouest de Java. Cette réserve de 420 km2 abrite le rhinocéros monocorne de Java, une espèce gravement menacée et rarement observée - il en reste moins de 70 - ainsi que de nombreuses autres espèces forestières. La région comprend les plus grandes forêts tropicales de plaine de Java, qui abritent des calaos, des cerfs, des sangliers, des panthères noires et des tortues vertes. Parmi les autres espèces sauvages qui résident dans le parc, on trouve des léopards, des macaques, des singes feuilles, des crocodiles et des bœufs sauvages indigènes (banteng).

Bien qu'une grande partie de la région soit constituée de forêts tropicales denses de plaine, il y a aussi des forêts claires et des zones humides - excellents habitats pour l'observation des oiseaux - avec des plages au nord et au sud. Au large, l'île de Krakatau fait également partie du parc.

Entre avril et août, les oiseaux migrateurs affluent par milliers vers les îles voisines de Pulau Dua et Pamojan Besar dans la baie de Banten. La meilleure période de l'année pour visiter le parc est la saison sèche, d'avril à septembre.

Informations pratiques :

Transport Le parc est plus facilement accessible par bateau charter depuis la plage de Carita. De là, un trajet de cinq heures en bateau vous emmène à l'île de Peucang, dans le parc national, qui dispose de bungalows de base et d'un restaurant. Notez que par mauvais temps, la traversée en bateau peut être difficile. Le bureau principal du parc national Ujung Kulon est situé à Labuan, où l'on peut obtenir des billets d'entrée, des assurances et des informations sur le parc.

3. Parc national Bogani Nani Wartabone

Dans le nord de Sulawesi, le parc national Bogani Nani Wartabone est l'un des parcs les moins visités d'Indonésie. Cette vaste forêt tropicale montagneuse est riche en arbres fruitiers tels que le durian, la noix de muscade et les figues, et abrite une collection d'animaux rares et endémiques des Célèbes, notamment des babirus (les 'cerfs-porcs' des Célèbes), des anoas timides et des cochons verruqueux des Célèbes. La Wildlife Conservation Society, basée à New York et créée en 1895, s'est associée à un groupe de conservation local pour gérer trois des plus grandes aires de nidification communes pour les oiseaux maléos du parc. Sa côte sud est le dernier site connu de nids de plage pour cet oiseau terrestre en voie de disparition.

Parc national Bogani Nani Wartabone

Informations pratiques :

Transport Le bureau du parc se trouve sur la route de Doloduo, près du centre de Kotamobagu, qui est la ville la plus proche.

4. Parc national de Kerinci Seblat

Autre parc moins visité d'Indonésie, Kerinci Seblat, dans l'ouest de Sumatra, abrite des éléphants et des tigres de Sumatra, des léopards nuageux, des ours solaires et des tapirs de Malaisie, ainsi que des centaines d'espèces d'oiseaux et les fleurs les plus grandes et les plus hautes du monde. Il n'y a pas d'orang-outan, mais on a parfois observé le mystérieux orang pendek, un singe bipède ressemblant à un orang-outan, et le mythique sigau, mi-lion et mi-tigre.

Le parc est l'une des plus grandes réserves d'Indonésie, couvrant une incroyable superficie de 14 000 km2 de jungle et de montagnes. Il abrite le plus haut sommet de l'ouest de Sumatra, le Gunung Kerinci. Deuxième plus haut volcan d'Indonésie, le Kerinci attire les alpinistes qui sont prêts à relever un sérieux défi. Des groupes de protection de la nature y ont formé des guides locaux pour emmener les aventuriers dans des treks à travers la forêt et des expéditions d'escalade.

Informations pratiques :

Situé à proximité de Padang, la route qui part de la ville traverse un paysage de jungle d'une beauté extraordinaire. Lorsque vous y êtes, vous trouverez à Sungaipenuh un certain nombre d'hôtels simples et un marché coloré. Des séjours chez l'habitant et des opérateurs de trekking sont disponibles à Kersik Tuo, un village de plantation de thé au pied de Gunung Kerinci, d'où partent les treks. Avant de planifier l'ascension du Gunung Kerinci, ou de tout autre volcan indonésien, il est préférable de vérifier son activité récente. Le département indonésien de volcanologie dresse la liste des volcans en activité.

5. Parc national de Way Kambas

Dans le sud de Sumatra, sur la côte sud-ouest de l'île, Way Kambas est un sanctuaire pour les éléphants et les rhinocéros de Sumatra, ce qui permet aux visiteurs de les repérer. Le parc comprend des estuaires, des marais et des prairies ouvertes et abrite le sanctuaire du rhinocéros de Sumatra, qui joue un rôle important dans les efforts actuels pour sauver le rhinocéros de Sumatra de l'extinction.

Le voyage en bateau de quatre heures (aller simple) à travers la forêt tropicale, de Labuhan Meringgi, à 12 km au sud de la réserve, à l'estuaire de la Way Kambas, est fortement recommandé. Cette excursion offre de merveilleuses possibilités d'observer des éléphants sauvages, des sangliers et des tigres qui peuvent venir s'abreuver au bord de la rivière. L'observation des oiseaux est également excellente, avec les martins-pêcheurs résidents, les petits adjuvants, les cigognes à cou laineux et les pélicans. Le parc abrite également un centre de conservation des éléphants, dans lequel les mammifères menacés sont élevés et entraînés pour patrouiller les limites du parc.

Parc national de Way Kambas

Informations pratiques :

Si vous manquez de temps, des excursions d'une journée au parc national de Way Kambas sont possibles depuis Jakarta, via l'aéroport international Bandar Lampung de Sumatra Sud.

6. Parc national de Tanjung Puting

Les étendues boisées du parc national de Tanjung Puting qui fait partie des meilleurs endroits à visiter en Indonésie, dans le centre du Kalimantan, sont connues pour l'abondance de la faune qu'elles abritent, en particulier les orangs-outans. Des séances de nourrissage pour ces singes brun-rouge (vérifier les horaires à l'arrivée) ont lieu quotidiennement dans l'un des trois avant-postes du parc. Le premier, Tanjung Harapan, s'occupe des nourrissons orphelins et des nouveaux arrivants et dispose d'un centre d'information pour les visiteurs. De loin le plus célèbre des trois, Camp Leakey peut être un peu un cirque en haute saison (juin-août), les visiteurs moins soucieux de la conservation se pressant pour marcher sur les sentiers de la jungle afin d'apercevoir les singes rouges hirsute.

Des orangs-outans plus âgés, parfois avec leur progéniture, peuvent être trouvés à Pondok Tanggui qui fonctionne comme un centre de réhabilitation. Pendant les séances d'alimentation au Camp Leakey et à Pondok Tanggui, les orangs-outans qui s'attardent près des stations se voient offrir des bananes et du lait pour compléter le manque saisonnier de nourriture dans la forêt. En permettant aux visiteurs de participer à cette expérience, on obtient l'avantage supplémentaire de sensibiliser les gens à la situation critique des orangs-outans en raison du rétrécissement de leur habitat forestier. C'est une joie de s'asseoir tranquillement et de regarder les orangs-outans semi-habitués, qui passent la main lourde à travers les arbres, arriver aux plateformes d'alimentation.

La meilleure observation de la faune est possible depuis la rivière. Au lever du soleil, les singes proboscis commencent leur journée de recherche de nourriture. De temps en temps, l'un d'entre eux se jette à l'eau, ses orteils légèrement palmés lui permettant de nager à contre-courant. Pendant ces périodes, les oiseaux sont particulièrement actifs. Le long des berges, on peut observer les gobe-moues et les archers-poissons, les pythons qui se chauffent au soleil sur les branches et les crocodiles des estuaires. Pour une expérience sublime de la jungle fluviale, demandez au batelier d'arrêter le moteur pendant un moment pour permettre au bateau de dériver tranquillement sur les eaux.

Informations pratiques :

Le point de départ est Pangkalan Bun, qui est accessible par avion. Les arrivées et les départs réguliers se font par des routes à destination et en provenance de Pontianak, Ketapang, Banjarmasin, Jakarta, Semarang et Surabaya. Lorsque vous êtes sur place, depuis le bureau du parc, prenez un taxi pour le trajet de 20 minutes qui vous mènera à Kumai, un village au bord de la rivière qui est le point d'entrée du parc. Au port, louez un klotok (bateau à moteur local) ou un hors-bord pour remonter la rivière. Bien que les bateaux à moteur soient plus rapides, le bruit qu'ils génèrent peut annuler toute chance d'observer les oiseaux ou de profiter tranquillement des écosystèmes de mangrove le long de la rivière de jungle boueuse. N'oubliez pas d'acheter de la nourriture et de l'eau à Kumai avant de remonter la rivière.

7. Parc national de Lorentz

Situé entre Timika et Agats en Papouasie, la moitié occidentale de la Nouvelle-Guinée, le parc national de Lorentz est un site du patrimoine mondial de l'Unesco et, avec 2,5 millions d'hectares, la plus grande zone protégée d'Asie du Sud-Est. Le parc est l'un des plus diversifiés au monde sur le plan écologique, ses vastes étendues englobant des environnements marins tropicaux et des zones humides de plaine, ainsi que la plus haute montagne d'Indonésie, le Puncak Jaya, qui culmine à 4 884 mètres et est recouverte de champs de glace permanente. La montagne est le plus haut sommet entre l'Himalaya et les Andes, et l'un des trois seuls glaciers équatoriaux de la planète.

L'extraordinaire biodiversité du parc abrite de nombreux animaux rares. Il abrite également un certain nombre de tribus isolées, dont les Amungme, les Western Dani, les Nduga, les Ngalik, les Asmat, les Mimika et les Somohai.

Informations pratiques :

La façon la plus pratique d'atteindre le parc national de Lorentz est de prendre l'avion jusqu'à Wamena, Biak, Jayapura ou Timika, puis de continuer par voie terrestre.

Inscrivez-vous à notre newsletter :